Reconstruction dans les vallées de la Tinée et de la Vésubie : point de situation

29 novembre 2020

Plus d’un mois après les terribles intempéries qui ont dévasté nos vallées, les priorités restent aux interventions d’urgence pour rétablir les réseaux (eau et assainissement) et désenclaver les communes.

Point sur les routes

Suite à la tempête, près de 84 voies doivent être reconstruites dont 22 routes métropolitaines pour plus de 600 opérations différentes déjà recensées sont en cours. Plusieurs voies stratégiques ont été rouvertes à la circulation :

•  Du côté de la Tinée, je constatais il y a quelques semaines le travail remarquable effectué sur la double voie coupée en amont du Bancairon : 400 m avaient été emportés par les flots. Ainsi, la RM2205 a pu rouvrir le 27 octobre sans limitation de tonnage, avec l’aménagement d’une plateforme et d’une piste puis prochainement d’une chaussée provisoire. Un passage se fait encore dans le lit de la Tinée mais a été sécurisé par les monticules de matériaux déversés dans le vallon de Marie.

•  Depuis le début du mois, la RM2565 est de nouveau accessible pour vous rendre dans la vallée de la Vésubie. Je me suis rendue sur le chantier de reconstruction de cette voie historique pour constater le travail impressionnant déjà réalisé par les agents de la Métropole Nice Côte d’Azur. Il est à présent nécessaire de consolider l’avancée pour permettre à tous les véhicules, même les plus lourds, d’emprunter la voie. Pour rappel, il est possible d’accéder à toute la vallée de la Vésubie (pour véhicules 3,5t) depuis la RM19 depuis Duranus et Levens. Les accès restent aussi possibles par le Col Saint-Roch et le Col du Turini.

•  La route de la Gordolasque (RM171) est elle aussi rouverte entièrement à la circulation. L’accès est réservé aux véhicules légers de moins de 3,5 tonnes. Si cette route est accessible, elle reste dégradée du fait du passage de la tempête Alex avec plusieurs rétrécissements de chaussée. La Métropole appelle les automobilistes à la plus grande prudence dans leurs déplacements lorsque ceux-ci sont nécessaires.

A noter que les équipes de la Métropole poursuivent leurs efforts sur les axes encore non accessibles à l’instar de la route du Boréon (RM89) qui reste fermée à la circulation mais sur laquelle une piste a été aménagée uniquement pour permettre l’accès aux véhicules spécialisés des entreprises de travaux et de secours.

Tous les villages des vallées de la Vésubie et de la Tinée sont aujourd’hui accessibles. Les usagers sont néanmoins appelés à la plus grande prudence car les routes restent dégradées. Ils sont également appelés à la responsabilité individuelle face au respect strict des consignes de sécurité et aux restrictions de circulation

En contre-bas, la RM6102 dans la vallée du Var n’a pas été épargnée avec la destruction de 100 mètres linéaires de voirie et l’identification de 3 brèches sur un total de 300 mètres. Alors que de manière provisoire la circulation a rapidement été mise à double-sens sur la RM6202 dans les gorges de la Mescla, deux chantiers de reconstruction menés par la Métropole Nice Côte d’Azur se poursuivent, de manière concomitante afin de rétablir dès le 22 janvier 2021 l’accès à la RM6102 : des travaux sur les berges du Var et des travaux de voirie.

Point sur l’assainissement

La Métropole s’active également pour mettre en service des systèmes d’assainissement temporaires et pallier la destruction de huit stations d’épuration détruites dans les vallées de la Tinée et de la Vésubie.

Des unités mobiles de traitement ont été installées à Roquebillière, Saint-Martin-Vésubie, Clans, Valdeblore et Lantosque, communes dans lesquelles je me suis personnellement rendue à plusieurs reprises pour suivre l’avancée des travaux.

A Roquebillière, j’avais justement suivi il y a quelques jours l‘installation de l’unité mobile de traitement des eaux usées, afin de permettre aux habitants de retrouver un accès à l’eau salubre très rapidemment.

Aussi, j’ai pu me rendre en ce début de mois sur le site de la prise d’eau de Saint-Jean-la-Rivière qui alimente en eau brute une grande partie de notre territoire : via à la nouvelle usine de Font de Linier à Levens pour le moyen pays, par les usines de Super Rimiez pour la ville de Nice et par Jean Favre au col Villefranche pour l’Est du littoral jusqu’à Monaco. C’est dire si cette prise d’eau constitue une ressource stratégique pour l’alimentation en eau potable de nombreuses communes !

Grâce au dessablage du canal de la Vésubie, la prise d’eau a néanmoins pu reprendre partiellement sa fonction ce matin et distribuera progressivement à nouveau de l’eau potable. La reconstruction définitive du site est prévue pour l’année prochaine.

Plus d’articles