Quelles solutions pour les sinistrés de la tempête Alex ?

23 octobre 2020

Face aux dommages causés, les habitants du Haut Pays se retrouvent démunis de biens et de ressources. C’est pourquoi une cellule d’aide et d’accompagnement des personnes sinistrées s’est installée à la Maison pour l’Accueil des Victimes dans les communes de Saint Martin-Vésubie, Roquebillière, Nice, Plan du Var, Breil-sur-Roya, Tende et Menton. Un service itinérant est par ailleurs déployé sur les hameaux 

La cellule de crise, composée d’une équipe pluridisciplinaire, permet notamment de recevoir les personnes qui souhaitent être orientées. L’objectif est double : éviter l’errance administrative et pouvoir harmoniser l’offre de services. Elle permet la prise en charge individuelle des sinistrés en offrant un accompagnement psychologique, social et/ou juridique et en garantissant la réponse immédiate aux besoins de première nécessité, l’hébergement et le relogement des personnes.

Beaucoup de problématiques concernent les assurances. 

Assurances 

Les assurances sont pour beaucoup un sujet complexe. Suite à la tempête, les dommages aux particuliers et aux entreprises sont estimés à 210 millions d’euros. Cela ne concerne pas les routes, ponts, canalisations et autres dommages assurés par les collectivités.

Les assureurs ont déjà reçu 10 000 déclarations de sinistres, et en attendent encore 14 000, dont 900 pour les entreprises et 12 000 pour des logements, le reste concernant des véhicules ou des bâtiments agricoles.

En général, les contrats d’assurance ne couvrent que les bâtiments et les bien matériels. 

Pour les particuliers, tous les biens à l’extérieur de la maison ne sont pas garantis par l’assurance habitation (chaises de jardin, barbecue,…) Des extensions contractuelles peuvent être proposées mais ces formules sont très limitées. 

Pour les professionnels, la garantie sur les biens à l’extérieur est soumise aux conditions de chaque contrat. 

Les terrains d’habitation (jardin, extension) n’est généralement pas assuré (dans 99% des cas), même s’il est possible de le faire.  

La garantie catastrophe naturelle est une extension obligatoire à tout contrat d’assurance. Elle ne fait pas partie des assurances obligatoires et n’est donc pas incluse vous dans les contrats assurance de base. Par ailleurs, d’autres complémentaires peuvent s’y ajouter. Par exemple, une garantie catastrophe naturelle ne prévoit pas de garantie relogement chez certains assureurs. Pour la plupart des autres, des relogements d’urgence sont prévues sur les 3 à 6 jours suivant le sinistre. Mais seulement 1 contrat sur 3 prévoit un relogement sur 1 à 2 ans le temps de la reconstruction. 

Des assureurs peuvent prendre des décisions solidaires, au delà de ce qui est initialement prévu. C’est le cas de l’assureur AXA par exemple. 

Malheureusement, pour les biens non assurées, aucune prise en charge n’est possible. Idem pour la perte d’exploitation : la catastrophe naturelle ne fonctionne que si le professionnel a souscrit à une garantie perte d’exploitation. Au vu des dégâts, les sinistrés appellent à une souplesse de la part de leur assureur. Ils sont invités à contacter le médiateur de leur assurance dans le but de trouver un consensus. 

Pour les terres agricoles, les dommages aux fonds et aux récoltes ne relèvent pas de la catastrophe naturelle et donc des assurances, mais du Fonds National de Gestion des Risques Agricoles (FNGRA), via le régime des calamités agricoles. Le travail sera long avec les expertises de la chambre d’Agriculture en lien avec les services de l’Etat. 

La priorité est à la prise de contacts et aux déclarations de tous les assureurs. Dans la loi, il est exigé de déclarer le sinistre dans les 10 jours. Mais les assureurs ont décidé d’augmenter ce délai jusqu’au 15 novembre du fait de la situation dégradée

Chaque assuré doit se rapprochent de leur assureur. Je peux vous assister dans vos démarches avec les assurances : contactez-moi directement depuis le site !

Plus d’informations ici.

Reconstruction 

Tous les villages des vallées de la Vésubie et de la Tinée sont aujourd’hui accessibles par la route, seulement trois semaines après le passage d’Alex, grâce au travail ardent des services métropolitains. Cependant, les usagers sont appelés à la plus grande prudence car les routes restent dégradées. Veuillez respecter les consignes de sécurité les restrictions de circulation. A noter que la RM2565 est soumise à des restrictions de tonnage à respecter strictement entre Durandy et la Gare de la Bollène (-3,5 tonnes).

Concernant le réseau éléctrique, il ne reste à ce jour qu’un groupe électrogène encore en service à Saint-Martin-Vésubie et quatre à Roquebillière. Sur toutes les autres communes, le réseau éléctrique est de retour à la normale.

Concernant la délivrance de permis de construire, une nouvelle carte de la zone établie par des géologues va être transmise début 2021 en prenant en compte ce nouvel aléa dans la liste des éléments fluctuants. Cette carte permettra de donner un avis favorable ou défavorable pour la délivrance de permis de construire. S’il est souhaitable, la reconstruction devra être résiliante et durable avec l’utilisation de techniques et de matériaux. 

Le chantier est considérable mais nous ne le ferons bien que collectivement !

Plus d’articles