Vote du budget du Conseil Départemental

15 avril 2016

Marine Brenier, conseillère départementale du Canton Nice 2, candidate aux élections législatives de la 5ème circonscription de Nice, a participé à l’assemblée plénière du Conseil Départementale des Alpes Maritimes. Les principales délibérations de cette plénière ont été le vote du budget, le vote du transfert des compétences liées au fond social du logement, la prévention spécialisée et l’aide aux jeunes à la métropole Nice Côte d’Azur, le vote de la subvention de la ligne 2 du tramway de Nice, projet majeur, qui permettra de fluidifier et simplifier la circulation.

Après un an de mandat au Conseil départemental, le bilan présenté est positif malgré une baisse des dotations de l’Etat aux collectivités.

Aussi a eu lieu le vote du compte administratif du Département des Alpes-Maritimes, avec notamment 0% d’augmentation de la fiscalité, le désendettement de la collectivité à hauteur de 11 millions d’euros, le maintien du niveau d’investissement de 150 millions d’euros en soutien à l’économie locale et l’emploi, et une gestion rigoureuse des charges de fonctionnement à hauteur de 932 millions d’euros.

La rigueur de la gestion de l’argent public est maintenue et constitue le premier engagement tenu du bilan de la majorité départementale.

Les principales délibérations de cette plénière ont été le vote du budget, le vote du transfert des compétences liées au fond social du logement, la prévention spécialisée et l’aide aux jeunes à la métropole Nice Côte d’Azur, le vote de la subvention de la ligne 2 du tramway de Nice, projet majeur, qui permettra de fluidifier et simplifier la circulation. Après un an de mandat au Conseil départemental, le bilan présenté est positif malgré une baisse des dotations de l’Etat aux collectivités. Aussi a eu lieu le vote du compte administratif du Département des Alpes-Maritimes, avec notamment 0% d’augmentation de la fiscalité, le désendettement de la collectivité à hauteur de 11 millions d’euros, le maintien du niveau d’investissement de 150 millions d’euros en soutien à l’économie locale et l’emploi, et une gestion rigoureuse des charges de fonctionnement à hauteur de 932 millions d’euros. La rigueur de la gestion de l’argent public est maintenue et constitue le premier engagement tenu du bilan de la majorité départementale.

Plus d’articles